Compost II – Zone à défendre, pluriversalisme, communauté

Par Philip Clark et Alain Kaufmann, Groupe vaudois de philosophie et Université de Lausanne.

L’invention de nouveaux modes de vie nécessite la mise en place d’expérimentations, qui permettent de recomposer les identités des acteurs humains et non-humains. Le « compost » constitue ici une métaphore génératrice, biologique et politique, conçue comme l’accumulation, le mélange et la recomposition d’éléments hétérogènes. Les identités se défont alors peu à peu et engendrent de nouvelles formes, au sein desquelles l’indifférence réciproque entre les humains entre eux, et entre les humains et les non-humains, est remplacée par de nouveaux attachements.


date:

mercredi, 15 mai. 2019 à 20:30

prix:

entrée gratuite.-


Les usages de la Terre (Ecologie de Gaïa)